/

Lymphome

/

Accueil

Lymphome, le guide

Lymphome

Sixième cancer le plus fréquent en France (le troisième chez l'enfant), le lymphome est un cancer du système lymphatique. Les lymphomes n'ont pas de cause connue clairement identifiée, même si l'on suspecte des virus et des mutations génétiques. Ils affectent le système immunitaire et les organes lymphoïdes (rate, amygdales, etc.)

Ce site va vous aider, en toute indépendance et avec des mots simples, à mieux comprendre pour bien choisir...

Causes et symptômes

Comprendre les causes et symptômes du lymphome

Voir les articles
Prévention et traitements

Prévenir et traiter le lymphome

Voir les articles

Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
AB
annik bianchini depeint

psychanalyste

Expert

marion alisse

psychanalyste | psychothérapie sceaux - psychanalyse et psychoth

Expert

CG
céline garreau

bioénergéticienne, libération du péricarde | de la pierre à la lune

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Lymphome, le guide pratique

La page ci-dessous vous donne un aperçu des chapitres et messages principaux abordés dans notre guide sur le lymphome ; pour en savoir plus, cliquez sur les liens de votre choix.

Caractéristiques du lymphome : un cancer fréquent

D'un point de vue statistique, avec 15 000 nouveaux cas de lymphomes chaque année, ce cancer est le 6e le plus fréquent en France. Il s'agit également du troisième type de cancer le plus fréquent chez l'enfant. En effet, le lymphome de l'enfant représente 11 % des cancers.

Remarque : le lymphome est un cancer qui peut concerner les chats ou les chiens autant que l'homme.

Définition du lymphome : un cancer lymphatique

Le lymphome est un cancer du système lymphatique. On considère également qu'il s'agit d'un cancer du sang (hémopathie maligne), les lymphomes représentant deux tiers d'entre eux. Ce cancer des ganglions lymphatiques affecte le système immunitaire (auquel appartient le système lymphatique) et les organes lymphoïdes (rate, amygdales, etc.). Les lymphomes touchent souvent les ganglions lymphatiques mais pas systématiquement et d'autres parties du corps peuvent être concernées.

Pour bien comprendre la définition du lymphome, il est donc important de savoir comment fonctionnent le système immunitaire et le système lymphatique. On peut retenir que les lymphomes se développent quand une erreur survient au niveau de la fabrication des lymphocytes (globules blancs), ce qui entraîne la production de cellules anormales. Ces cellules cancéreuses pourront se diviser plus rapidement que des lymphocytes normaux ou vivre beaucoup plus longtemps qu'elles ne le devraient.

Causes des lymphomes : un cancer mal connu

Les lymphomes n'ont pas de cause connue clairement identifiée même si on suspecte des virus (l'Hélicobacter pylori et l'Epstein-Barr Virus notamment) et des mutations génétiques. En revanche, on connaît plusieurs facteurs de risque :

  • l'âge (on a plus de risques de développer un lymphome au-delà de 60 ans) ;
  • l'état de santé général (les personnes souffrant de maladies chroniques auto-immunes ou celles qui sont immunodéprimées sont plus à risque) ;
  • les antécédents familiaux ou personnels de lymphome ;
  • une surexposition à certaines substances chimiques telles que les pesticides ou le benzène ;
  • l'alimentation si elle est trop peu variée et trop pauvre en fruits et en légumes ;
  • l'obésité (le risque de lymphome est dans ce cas augmenté de 50 % en moyenne).

Il est néanmoins assez difficile de mettre en place une prévention du lymphome.

Pronostic des lymphomes

Le pronostic des lymphomes est variable en fonction d'un grand nombre de facteurs (âge, type de lymphome, stade du lymphome, etc.). Toutefois, si un bon diagnostic est posé précocement et que la prise en charge est rapidement mise en place, le pronostic est généralement bon.

Au niveau mondial, la survie relative à 5 ans, tous stades et tous types de lymphomes confondus est de 58 %.

Poser le diagnostic de lymphome

Le diagnostic de lymphome peut être posé à partir de plusieurs éléments :

  • une biopsie, indispensable au diagnostic, mais qui est généralement réalisée lorsque le médecin a identifié des symptômes suspects ; or, les symptômes de lymphome (ganglions lymphatiques enflés, fatigue anormale, augmentation du volume de la rate, etc.) sont difficiles à interpréter car ils peuvent être dus à d'autres pathologies ;
  • des examens biologiques ;
  • des examens d'imagerie médicale (échographie, scanner, radiographie pulmonaire, IRM, etc.).

L'ensemble de ces examens doit permettre de déterminer :

  • le type de lymphome dont il s'agit (il existe une cinquantaine de lymphomes différents) ;
  • le stade du lymphome (il existe quatre stades).

Différents types de lymphomes : des cancers plus ou moins agressifs

Il existe de très nombreuses catégories de lymphomes. On distingue tout d'abord la maladie de Hodgkin ou lymphome de Hodgkin et les lymphomes non hodgkiniens.

Les lymphomes hodgkiniens sont les premiers a avoir été découvert et décrits (par le médecin Thomas Hodgkin) ; par comparaison, toutes les autres formes de lymphomes sont des lymphomes non hodgkiniens (LNH).

Les LNH ne sont pas une maladie unique mais un ensemble de pathologies cancéreuses affectant le système lymphatique. Les différentes formes de LNH présentent des points communs, bien sûr, mais elles diffèrent par, entre autres :

  • l'apparence de leurs cellules ;
  • leur mode de développement ;
  • leur impact sur l'organisme.

Par ailleurs on peut différencier les LNH :

  • selon qu'ils affectent les cellules B (ceux qui se développent à partir des lymphocytes B anormaux) ou T (ceux qui se développent à partir des lymphocytes T anormaux) ;
  • selon qu'ils sont indolents (de faible malignité et donc de développement lent) ou agressifs (de développement rapide et donnant davantage de symptômes).

LNH indolents

Parmi les principaux lymphomes non hodgkiniens indolents, on trouve notamment :

LNH agressifs

Parmi les principaux lymphomes non hodgkiniens agressifs on trouve :

Traitement des lymphomes

Le traitement des lymphomes est essentiellement basé sur deux types d'approches : la chimiothérapie de façon systématique et parfois la radiothérapie.

  • La chimiothérapie est un traitement de choix qui se révèle relativement efficace pour lutter contre les lymphomes. Elle est souvent combinée à de l'immunothérapie, de sorte qu'on parle d'immunochimiothérapie.
  • La radiothérapie, quant à elle, permet d'irradier les régions concernées par le lymphome lorsque celui-ci est localisé ou en cas de maladie de Hodgkin. Elle peut être associée à une chimiothérapie.

Il faudra aussi faire en sorte d'adapter le traitement au lymphome à traiter. En effet, le traitement des lymphomes hodgkiniens diffère du traitement des lymphomes non hodgkiniens.

Par ailleurs, on peut avoir recours à une autogreffe (en cas de récidive et chez certains patients de moins de 50 ans). Il s'agit d'une greffe de cellules souches permettant la reconstitution rapide des cellules sanguines. Cette technique est très utile en cas de rechute de lymphome car la chimiothérapie intensive qui est mise en place va détruire aussi bien les cellules cancéreuses que les cellules saines.

Qui contacter en cas de lymphome : cancérologue, hématologue...

Les personnes qui souffrent d'un lymphome peuvent parfois se demander qui contacter pour trouver du soutien face à cette situation difficile

Pour ceux qui le souhaitent, il est possible de se tourner vers des associations qui pourront leur apporter des précisions sur le lymphome. La plupart des associations sur le lymphome qui existent viennent en aide aux patients et encouragent la recherche dans ce domaine.

Parmi les plus connues, citons l'association France Lymphome Espoir, l'association Laurette Fugain et FLO (Florian Lymphome Optimisme).

Par ailleurs, les patients qui souhaitent échanger avec d'autres personnes vivant ou ayant vécu les mêmes difficultés pourront trouver des interlocuteurs et du réconfort sur les différents forums sur le lymphome qui existent. Cela est souvent une aide précieuse pour parvenir à mieux vivre avec un lymphome.


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !