Sommaire

 

Le lymphome du cerveau ou lymphome primitif du système nerveux central (SNC) est un lymphome non hodgkinien agressif au même titre que :

Ce lymphome concerne essentiellement les personnes âgées, mais il reste relativement rare. Il existe toutefois des facteurs de risque liés à un affaiblissement du système immunitaire :

  • sida (le plus fréquemment) ;
  • traitement immunosuppresseur suite à une greffe d'organe ;
  • trouble héréditaire.

Localisation des lymphomes du cerveau

Les lymphomes primitifs du système nerveux central sont des lymphomes non hodgkiniens (LNH) qui font leur apparition dans le cerveau ou dans la moelle épinière. Il s'agit le plus souvent de lymphomes de type B. Les formes les plus courantes de lymphome du cerveausont celles qui affectent :

  • les zones situées autour des ventricules cérébraux (lymphome périventriculaire) ;
  • les noyaux gris centraux ;
  • le corps calleux (situé entre les hémisphères cérébraux).

Néanmoins, il peut également se développer à partir :

  • des méninges (membranes protectrices du SNC) ;
  • de l’œil (lymphome oculo-cérébral).

C'est pour cette raison qu'un examen ophtalmologique doit systématiquement être entrepris chez les patients qui présentent un lymphome cérébral, et ce même en l'absence de symptômes.

Le lymphome du cerveau ne se propage pratiquement jamais en dehors du SNC. En revanche, un lymphome ou un autre type de cancer qui apparaît ailleurs dans le corps peut atteindre le cerveau (métastases) ; dans ce cas il ne s'agit pas d'un lymphome primitif du SNC.

Symptômes du lymphome primitif du SNC

Les symptômes du lymphome primitif du SNC sont identiques à ceux observés dans d'autres cancers du cerveau. Ils sont donc très variables puisqu'ils dépendent de la région concernée, sachant que plusieurs zones peuvent être touchées simultanément. Parmi les symptômes qu'on peut retrouver, citons :

  • les maux de tête ;
  • les nausées et vomissements ;
  • les troubles de la vue ;
  • des troubles de l'élocution ;
  • des faiblesses musculaires ou des difficultés à coordonner ses gestes ;
  • des troubles cognitifs (perte de mémoire, confusion mentale, etc.).

Pour pouvoir déterminer la présence d'un lymphome primitif du SNC, la ponction du liquide céphalo-rachidien (LCR) au niveau lombaire est indispensable (en l'absence de contre-indications).

Pronostic et traitement des lymphomes du cerveau

Les lymphomes du cerveau sont généralement de mauvais pronostic. En effet, d'une part il s'agit de lymphomes agressifs, d'autre part ils entraînent souvent des rechutes. Le pronostic est particulièrement sombre chez :

  • les personnes âgées de plus de 60 ans ;
  • les personnes qui éprouvent des difficultés à poursuivre leurs activités quotidiennes ;
  • les personnes qui sont atteintes du sida ou qui présentent un affaiblissement du système immunitaire.

Habituellement, le traitement du lymphome primitif du système nerveux central consiste à utiliser, de façon isolée ou combinée :

  • des corticostéroïdes destinés à détruire les cellules cancéreuses et à réduire l’œdème cérébral ;
  • une chimiothérapie spécifique (on utilise des médicaments qui seront capables d'atteindre le cerveau, ce qui n'est habituellement pas le cas) à base de méthotrexate et de cytarabine à fortes doses ; on peut aussi passer par voie intraveineuse ou intrathécale (directement dans le LCR).
  • une radiothérapie complète du cerveau, y compris en cas de lymphome oculaire.
Lire l'article Ooreka