Sommaire

 

Les lymphomes de la rate, ou lymphomes spléniques,prennent également le nom delymphomes de la zone marginale splénique. En effet, ces lymphomes non hodgkiniens (LNH) font partie des trois principaux types de lymphomes de la zone marginale avec :

  • les lymphomes du MALT ;
  • les lymphomes de la zone marginale ganglionnaire.

Symptômes des lymphomes de la rate : splénomégalie et cytopénie

Les lymphomes de la rate sont relativement rares puisqu'ils représentent, selon les statistiques, moins de 2 % de tous les cas de LNH. Ils concernent essentiellement les personnes âgées.

Zones affectées par le lymphome de la rate

Ils sont dus à la multiplication incontrôlée de lymphocytes B anormaux. Ils ne touchent pas les ganglions lymphatiques, mais affectent généralement :

  • la rate ;
  • la moelle osseuse ;
  • le sang.

Symptômes spécifiques des lymphomes de la rate

En tant que lymphome indolent, le lymphome de la rate est d'évolution lente ; il arrive parfois, mais assez exceptionnellement, qu'il se transforme en lymphome diffus grandes cellules B.

Les symptômes des lymphomes de la zone marginale splénique vont essentiellement être :

  • une splénomégalie : augmentation de volume de la rate ;
  • une cytopénie : anémie et thrombocytopénie (diminution du nombre de plaquettes sanguines).
  • parfois, une hépatomégalie (foie enflé).

Symptômes généraux

Bien qu'ils soient plutôt rares, les symptômes généraux sont les mêmes que pour le reste des cancers :

  • perte de poids anormale ;
  • anorexie ;
  • faiblesse de l'état général ;
  • fièvre ;
  • sueurs nocturnes abondantes.

Lymphome de la rate : un traitement adapté au stade

Le traitement des lymphomes de la zone marginale splénique varie en fonction du stade du lymphome et de sa gravité :

  • Lorsque le lymphome splénique en est à un stade débutant, qu'il évolue lentement et qu'il n'entraîne pas de symptômes, une observation vigilante peut être instaurée sans qu'un traitement soit nécessaire. En général, le lymphome reste stable pendant une dizaine d'années.
  • En cas de splénomégalie douloureuse et importante ou de cytopénie sévère, il peut être utile de retirer la rate (splénectomie). Cette intervention donne de bons résultats. Si cette opération n'est pas possible, on se tourne vers la radiothérapie externe et l'immunothérapie.
  • En revanche, la chimiothérapie n'est pas un traitement de choix en cas de lymphome de la rate. En effet, il n'y est pas très sensible et les médicaments doivent être sélectionnés avec soin (par exemple les agents alkylants comme le chlorambucil ou le cyclophosphamide ou les analogues de purines -fludarabine- sont efficaces contrairement à la cladribine).
Lire l'article Ooreka