Sommaire

 

Le lymphome folliculaire est un lymphome non hodgkinien indolent, au même titre que :

Caractéristiques du lymphome folliculaire

Il s'agit du deuxième type de lymphome non hodgkinien (LNH) le plus courant (après le lymphome diffus à grandes cellules B) et même du plus courant de tous les lymphomes indolents. En effet, à lui seul, le lymphome folliculaire représente plus de 22 % de tous les lymphomes.

Selon les statistiques, dans environ 85 % des cas, ce lymphome est associé à une mutation génétique qui affecte les chromosomes 14 et 18, des segments se détachant de l'un et allant se fixer sur l'autre (on parle de translocation). Cela entraîne une surproduction de la protéine BCL2 qui empêche les cellules de mourir normalement.

Le lymphome folliculaire a pour particularité d'affecter plusieurs aires ganglionnaires. Néanmoins, en raison des son évolution lente et des faibles symptômes qu'il entraîne, il est généralement diagnostiqué à un stade avancé. Il arrive donc que le lymphome folliculaire soit retrouvé alors qu'il a déjà atteint la moelle osseuse ou la rate. En revanche, il ne se propage presque jamais à d'autres organes. De plus, il évolue habituellement très lentement et un malade peut donc vivre plusieurs années avec ce type de lymphome.

Pronostic des lymphomes folliculaires

Il est possible de calculer le pronostic des lymphomes folliculaires en tenant compte d'un certain nombre de critères. Le Follicular Lymphoma International Prognostic Index (FLIPI) se base en effet sur plusieurs facteurs pour déterminer si le pronostic est bon ou mauvais et si les risques de rechute du lymphome sont élevés. Chacun des critères suivants donne un point au patient :

  • âge supérieur à 60 ans ;
  • lymphome folliculaire de stade III ou IV ;
  • présence de moins de 120 g d'hémoglobine par litre de sang ;
  • plus de quatre aires ganglionnaires touchées ;
  • taux de lacticodéshydrogénase (enzyme qui intervient dans la production d'énergie au sein des cellules), ou LDH, supérieur à la normale.

Plus le score final est faible, meilleur est le pronostic. Le pronostic est particulièrement sombre lorsque le FLIPI est supérieur à 3. De plus, il est très difficile de guérir définitivement les lymphomes folliculaires, tout au plus parvient-on à les contenir pendant plusieurs années. Par ailleurs, ils ont souvent tendance à récidiver.

Toutefois, en 2014, la Commission européenne a autorisé la mise sur le marche de Zydelig® (molécule idelalisib) un médicament indiqué en monothérapie dans le traitement des lymphomes folliculaires ayant résisté à deux traitements précédents.