Sommaire

 

Classification des lymphomes

Il existe de nombreuses catégories de lymphomes non hodgkiniens (LNH). En effet, sous le terme de lymphome se cache plus de 50 types de cancers différents. Il est néanmoins extrêmement important de poser un diagnostic précis. C'est pour cette raison qu'une classification des stades des lymphomes se voulant la plus descriptive possible a été mise en place. La stadification et la classification des lymphomes sont importantes car elles permettent de définir la vitesse d'évolution des cellules du lymphome, ce qui aide à déterminer le traitement le plus approprié à adopter. Par exemple, en cas lymphome non hodgkinien agressif on mettra en place un traitement aussitôt après le diagnostic de lymphome car ce type de tumeurs évolue rapidement.

Stades du lymphome selon la classification d'Ann Arbor

La classification d'Ann Arbor (du nom de la ville du Michigan où elle a été établie) de 1971 est une des plus employées pour déterminer le stade des lymphomes.

Stade

Définition de chaque stade et de ses subdivisions

I

  • Le stade I indique que le cancer ne touche qu'une seule aire ganglionnaire.
  • Le stade I E indique que le lymphome ne touche qu'un organe ou qu'un tissu extra-ganglionnaire (les ganglions lymphatiques ne sont pas affectés).

II

  • Au moins deux aires ganglionnaires sont touchées soit au-dessus, soit en dessous du diaphragme.
  • Au stade II E, le lymphome touche au moins une aire ganglionnaire d'un côté du diaphragme et un organe ou un tissu est également affecté.

III

  • Le lymphome atteint des aires ganglionnaires à la fois au-dessus et en dessous du diaphragme.
  • Au stade III E, en plus de concerner des ganglions des deux côtés du diaphragme le lymphome touche un organe ou un tissu voisin.
  • Au stade III S (S pour splénique), la rate est elle aussi concernée.

IV

  • Soit le lymphome s'est disséminé à un organe (foie, moelle, poumon, cerveau, etc.).
  • Soit le cancer touche plus d’un organe hors du système lymphatique et dans les ganglions situés dans leur voisinage.
  • Soit le lymphome affecte un organe et des ganglions lymphatiques éloignés.

Stades du lymphome selon l'OMS

Outre la classification d'Ann Arbor qui est très largement utilisée, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a adopté un système qui tient compte :

  • de l'aspect du lymphome, c'est-à-dire du volume de la tumeur :
    • elle est considérée comme peu volumineuse si elle fait moins de 10 cm ;
    • elle est considérée comme volumineuse si elle fait 10 cm ou plus ;
  • de sa vitesse de développement (en fonction du stade et basé sur la classification d'Ann Arbor) :
    • on considère que le stade est limité (stade I ou II) si une seule aire ganglionnaire ou un seul organe est concerné, qu'il n'y a pas de symptômes B et que la tumeur est peu volumineuse ;
    • on considère que le stade est avancé (stade III ou IV) si les deux côtés du diaphragme sont touchés (ou que des organes extra-lymphatiques sont touchés), qu'il y a des symptômes B et que la tumeur est volumineuse ;
  • des caractéristiques génétiques et immunologiques des cellules tumorales pour déterminer s'il s'agit de cellules B ou de cellules T notamment.

Localisation des ganglions touchés selon le stade du lymphome

On constate que les aires ganglionnaires touchées varient en fonction des stades :

  • Au stade I on retrouve une atteinte :
    • isolée des ganglions cervicaux dans 85 % des cas ;
    • isolée des ganglions de l'aine dans 10 % des cas ;
    • de l'aisselle et du médiastin (zone située entre les poumons) dans 2 % des cas.
  • Au stade II, 95 % des zones ganglionnaires touchées se situent au-dessus du diaphragme (soit 5 % en dessous) :
    • les ganglions du cou sont touchés des deux côtés (gauche et droite) dans 20 % des cas ;
    • les ganglions cervicaux et ceux du médiastin et sont touchés simultanément dans 67 % des cas ;
    • les ganglions cervicaux et ceux de l'aisselle sont touchés simultanément dans 4 % des cas.
  • Au stade III on ne relève pas d'atteinte préférentielle particulière.
  • Au stade IV, les atteintes extra-ganglionnaires concernent :
    • le poumon dans 73 % des cas ;
    • la moelle et le foie dans 20 % des cas ;
    • les os dans 18 % des cas ;
    • les reins dans 4 % des cas.